DAY2 – XOXO, SYDNEY

Jour 2 – Bons baisers de Sydney

19 juillet 2017


9h – Commencer la journée du bon pied

Aujourd’hui c’est décidé je me lance à la découverte de la ville ! Après un autre petit déjeuner au Scary Canary je remonte Kent St, tourne sur Pitt St et remonte jusqu’aux magasins de Pitt Street Mall qui entourent le Sydney Tower Eye. Là je bifurque sur Elizabeth St jusqu’au Hyde Park où je m’arrête un moment pour observer les étranges Ibis, des oiseaux au long bec noir, tout à fait communs à Sydney mais très rares dans le reste du monde. Hyde Parc a beau être situé en plein coeur de la ville, il émane de lui une sensation de tranquillité et de bien-être, comme un cocon au milieu de l’agitation. C’est pile ce qu’il me fallait pour reprendre des forces et continuer ma route. J’emprunte ainsi Macquarie St, passe devant le plus ancien bâtiment public du quartier des affaires de Sydney, The Mint, et m’autorise un détour par The Sydney Eye Hospital, une curiosité en plein coeur de la ville.

Hyde Park et The Tower Eye au loin


The Mint
The Sydney Eye Hospital


Au loin j’aperçois de vastes étendues de pelouse. Serait-ce le Royal Botanic Garden ? Il me semble bien plus petit que l’image que je m’en était faite ! Qu’importe, je poursuis et m’aperçois un peu plus loin de mon erreur en entrant dans le fameux jardin botanique. Immense, magnifique, incomparable…! A gauche, des touristes en train de prendre un séquoias en photo ; à droite, une femme en train de capter les rayons du soleil étendue sur la pelouse ; et au loin, l’océan. Je me dirige vers la promenade du jardin bordant la baie de Sydney, une des plus belles du monde. Je fais une pause et en profite pour prendre quelques photos et même me faire un nouvel ami :  un Masked Lapwing , un oiseau à la tête d’un jaune surpenant, qui vient se poser juste à côté de moi. Il n’a pas l’air d’avoir peur et semble même apprécier taper la pause avec moi sur les photos.

The Royal Botanic Garden


Je l’abandonne sur sa pierre et continue de marcher jusqu’à apercevoir… roulement de tambours… l’Opéra de Sydney ! Mon coeur rate un battement à la vue de l’édifice. Je comprends mieux à présent tout l’engouement généré par ce monument dont la construction, basée sur les plans du danois Jørn Utzon, aura durée 14 ans. 


Me, the bird and the Opera House


Je grimpe les marches de l’Opéra histoire d’amarrer la vue sur Sydney Harbour et le majestueux Harbour Bridge au loin puis fais quelques pas sur Circular Quay, bordé par les restaurants et les boutiques de souvenirs. J’en profite pour acheter quelques cartes postales, portes-clés, magnets et autres cadeaux puis presse le pas. A 13h j’ai rendez-vous pour une visite ! Je me rends jusqu’à la station Circular Quay d’où il possible de prendre le ferry, le train ou le bus. Là mon attention est captée par une baraque de fish and chips. J’hésite longuement entre tous les plats à base de poissons, les dorades grillées, les loups frits ou encore les crevettes marinées puis me décide pour une salade Seafood (chair de crabe, crevettes, salade et sauce blanche) que j’engloutis dans le train en direction de Central.

13h – Un deuxième lapin ? 

Une fois arrivée à l’adresse indiquée, personne. J’attends encore une fois 30 minutes puis m’en vais, découragée et énervée. J’arrive à l’UTS et reçois un message de Felipe, le brésilien qui loue la chambre, qui me dit qu’il est désolé du retard et me demande de revenir. Je prends une grande inspiration et reviens sur mes pas. Heureusement, l’appartement en valait la peine ! Il est entièrement remis à neuf, lumineux avec une petite terrasse et situé dans un quartier calme Chippendale, à seulement 10 minutes à pied de mon université. En plus, j’ai la chance de rencontrer Pham, un polynésien déjà installé dans l’appartement, très sympa et étudiant à la même université que moi. 

L’appartement me plait et le loyer est peu cher ($220/semaine) mais je souhaite quand même prendre mon temps avant de donner une réponse à Felipe et reprends la route de l’UTS où je suis censée rencontrer Ani. Ce dernier est censé me donner une réponse pour savoir si l’UTS peut me louer une chambre dans l’une des résidences du campus. Le loyer est plus cher ($280/semaine) mais l’idée d’habiter sur le campus au milieu d’autres étudiants me plait. Hélas, je devrais attendre encore un jour pour avoir ma réponse, j’espère que demain c’est la bonne ! Et surtout qu’en cas de réponse négative de l’UTS, Felipe n’aura pas loué ma chambre à quelqu’un d’autre…


16h – Surprises Time

La journée est remplie de surprises, bonnes comme mauvaises. La mauvaise ? Il fait froid, très froid. Je cours me réfugier dans l’un des cafés de l’UTS et en profite pour me connecter à leur réseau wifi avec mes identifiants étudiant. Du réseau gratuit, enfin !!! 
Et là bonne surprise, mes parents m’appellent sur Skype. Comme c’est réconfortant de les voir et les entendre ! Ils ont l’air en forme, même à 8h du matin. Eux ne doivent pas se dire la même chose de moi au vu mon apparence frigorifiée et fatiguée de ma journée.

Pas de chance le café est prédisposé aux courants d’air et il fait de plus en plus froid… Je me demande comment je vais rentrer à l’hôtel. 


17h – Shopping Time

N’y tenant plus je fonce direction Pitt Street Mall et atteins enfin les magasins au bout de 20 minutes interminables de marche dans le froid. J’achète un pull et un blouson à H&M – courses en urgence obligent – puis fais une halte à McDo sur le chemin du retour car c’est bien connu, le froid ça ouvre l’appétit. 

Pitt Street Mall



21h – Let’s go out ?

Des trois jours à Sydney je n’ai jamais été aussi heureuse de rentrer à l’hôtel ! J’ai froid et je suis épuisée (mine de rien j’ai tout de même marché 18 kms). Une fois en pyjama et prête à m’enfouir sous ma couette, je fais la connaissance de mes deux nouveaux colocataires, des danois fraîchement arrivés d’un road trip de 3 semaines sur la Gold Coast. Gims (qui se prononce [Yims] me propose de venir avec eux au Scary Canary qui organise une soirée. Après réflexion j’accepte, remets mon jean et mon sweat et les accompagne en trainant un peu du pied. 

Au final, trop bonne soirée ! Le bar est rempli à craquer, je fais la rencontre d’étrangers venus des quatre coins du monde, je bois des cocktails bleus étranges (mais bons, c’est le principal), assiste à un concours de t-shirts mouillés pour mecs et chante à tue-tête sur une chanson de Snoop Dog avec une anglaise, Jemma. 

Partying at Scary Canary


Telle Cendrillon je m’éclipse aux douze coups de minuit et rentre dormir en pensant à la longue et excitante journée qui m’attend le lendemain. Au programme : un nouvel appart, l’activation de mon forfait téléphonique (plus besoin d’aller désespérément chercher du wifi dans les cafés de la ville) et petit footing à Bondi beach, je me le suis promis.


Note à moi-même : la plage de Bondi se prononce [Bondaï] et non [Bondi].
Autant vous le dire, j’ai du mal à me faire comprendre avec mon accent franchouillard (mais sooo cuuuuuute).


BUDGET DE LA JOURNEE

  • Carte postale : $1 * 8
  • Objet souvenir : env $5 * 5
  • Salade Seafood : $6,50
  • Train Circule Quay > Central : $4,50
  • Small mocha + muffin : $13
  • Menu McDo : $11,50
  • Shopping H&M : $85
  • Cocktail : $10


Soit un total de auquel s’ajoute $85 de shopping. A Sydney, il faut faire en permanence attention à son budget.


Laisser un commentaire